Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Un forum pas pour les lopettes
cani41
8- pret à sortir
8- pret à sortir
Messages : 63
Enregistré le : 12/09/2015 17:08
Département : 30
Moto(s) : 950 SM

Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par cani41 » 2/02/2017 19:40

TUNISIAN MOTO RALLYE 2017 (Très long !)

Tout avait très mal commencé.
Le rallye en lui-même, amputé de ses spéciales pour des raisons d’assurance.
Des six copains inscrits, nous n’étions plus que quatre.
Jean-Marc, plein d’obligations autres.
SML avait -la mort dans l’âme- déclaré forfait l’avant veille du départ, ainsi que Marylène.
Bref, c’est sous la neige puis la pluie verglaçante que j’avais quitté ma petite famille en direction de Marseille le mercredi 25 janvier.
150 kilomètres d’autoroute peu agréables après, me voilà donc chez SML et Mary, qui nous attendaient tous pour dormir, leur maison étant assez proche du point de ralliement du jeudi matin.
A 21h, Marinette, Ponpon et Fabrice, bloqués à Montélimar par la neige, nous annonçaient qu’ils iraient direct à l’ hôtel pour le regroupement du rallye à Septemes.
Mary et SML ont fort à faire avec leurs filles malades, et après une bonne pizza, je décide de prendre l’air et fumer une cigarette dans le parc. Il pleut, et je m’engage dans un petit escalier de bois : ziiip ! Je glisse et dévale un tertre entier après avoir heurté un truc coupant de la paume de la main gauche. J’en rigole presque, avant de voir le sang couler salement. Je me suis entaillé profondément sur un piquet rouillé, je commence à flipper.
Vu la tête de SML à mon retour piteux à l’intérieur, je réalise le bintz. Alcool à 70°, je commence à souffrir beaucoup. Pansements, puis dodo. On verra demain.

Jeudi 26 janvier, Marseille-Tunis

Nuit d’orage intense, je tourne, je transpire, j’ai froid, j’ai chaud. Au réveil, il y a du sang sur les draps, je descends à la salle de bain pour une nouvelle séance d’alcool à 70° qui me fait sauter au plafond : ça réveille !
La plaie est béante, mais je décide de filer direct à l’hôtel du rendez-vous, accompagné de SML qui me transporte mon sac. J’arrive à peine à embrayer, avec les doigts réunis sans appuyer la paume de la main. Embouteillages de Marseille à 8h30.
J’arrive sur place et retrouve Stéph Guéguin… sur son scoot Honda 300 ! La Dominator coupait son allumage erratiquement, il a joué la sécurité avec Estelle en passagère. Pffff, la Tunisie en scoot, nouvelle galère.
Quand je vous dis que ça partait mal.

On roule en convoi jusqu’au port derrière Nils en Kangoo avec les sacs.
Je galère vraiment avec l’embrayage, mais je ne dis rien : je veux embarquer à tout prix et je garde mon gant gauche pour camoufler ma blessure. Douane, billets, zou, dans le ventre du ferry ; on attache les motos. On est un groupe hétéroclite d’une vingtaine de bécanes, du 125 KTM à la S1000 RR HP4, 1300 FJR en passant par le scoot, on fait pas trop aventuriers du désert.

Je cherche le docteur du bord, qui me dit qu’il est trop tard pour coudre, me fait baisser mon pantalon pour m’injecter un anti tétanique. Pansements. Il me donne pour 2 jours d’antibios.

Je découvre mon colocataire de cabine, Fabrice, un garçon calme et distingué en 990 SMT, on fait connaissance en se prévenant mutuellement d’une légère tendance à ronronner la nuit. On fera certainement chambre commune toute la semaine.

Restaurant (très bon), briefing, la troupe se retrouve au bar, on papote, on se découvre. Le ferry est exclusivement peuplé de Tunisiens, on dénote une peu dans nos polaires KTM ou Motul.
Ça bouge pas mal, le pont est fouetté par le vent, nuit agitée.

Je suis super mal organisé, je n’ai pensé qu’à ma main, et la moitié de mes affaires sont restées dans le camion de Sonia et Martial. Fabrice, bienveillant et inquiet de ses performances vocales nocturnes, me prête des bouchons d’oreille.

Vendredi 27 janvier, Tunis-Monastir 200 kms au RB

L’Afrique est en vue, il fait beau, 15°. On débarque en bon ordre pour une nuée de tampons de police, douane, carte grise. Tout s ‘enchaîne ma foi assez vite et on se retrouve à ranger les motos en bon ordre le long des motos des participants Tunisiens.
Ben c’est assez éclectique aussi ! On se croirait plus un vendredi soir à la bastille qu’à un départ de rallye africain ! aspirobroyeur 2003, MV 800, 1200 GS, 600 Hornet, Africa Twin 750 préparée à mort. On se salue, l’accueil est super sympa, Kais est partout. Les Tunisiens ouvrent de grands yeux en découvrant nos trois charmantes pilotes féminines sur leurs KTM 690 (Marinette, Sonia) et … BMW 1000 HP4 de Stéphanie « Princess ».
J’aperçois une ambulance et rencontre pour la première fois-mais pas la dernière !- Med, le toubib du rallye, Dalila et Fethi les infirmiers. Ils sont sympas et facétieux et me font un bon nettoyage de plaie+pansement.
Plaques de course, contrôle technique, nous avons les 101-102-103-104 avec les Poncet et Fabrice.
On partira toute la semaine après les Tunisiens qui jouent leur propre compétition de régularité. Ça semble compliqué leur truc, la suite nous prouvera que ça l’est !
On découvre le bitume de Tunis : un goudron gras, poussiéreux, on patine direct, et les rond-points se passent avec circonspection.
Avenue Bourguiba, Tunis. Ils ont vraiment mis les petits plats dans les grands, police, public, fanfare officielle de la Présidence ! Accueil incroyable photographes partout, sponsors.
Départ officiel au Road Book (RB) direction Monastir. Je n’ai pas eu le temps de m’occuper de mon RB, je décide de suivre le groupe en humant le terrain. On a 200 bornes à faire, il est 15 heures.
On roule très sage, banlieue moche (pléonasme), premiers virages. Les rallymens Tunisiens sont chauds patate, rupteurs, lignes droites à 180.
Je déboîte un peu Marinette pour suivre un groupe avec Stéphane et Maryline en FJR : mauvaise pioche, ils n’avaient pas de RB non plus et suivaient deux locaux qui n’avaient qu’une vague idée du parcours. On rejoint l’autoroute prévue et on commence à doubler des numéros supérieurs aux nôtres : pas bon, on a du faire pas mal de bornes en trop. Ben 30 kms en fait… Je vois des enfants courir au bord vers nous : tiens, je vais faire coucou : POC la pierre sur la plaque phare ! Doué le gamin, j'étais au moins à 120...On se retrouve dans Monastir à la nuit tombante, sans nos lunettes de vue (dans le camion, pfff…), embouteillages monstres, gazoil. On trouve de l’essence et faisons demi tour. On arrive de nuit à l’hôtel, mais on arrive : merci Stéphane !
Bel hôtel, mais franchement frais, 16° dans le hall. Fabrice est arrivé bien avant et fait un peu la tronche : nous sommes dans la même piaule mais aussi dans le même lit. Son éducation l'empêche de râler franchement, mais je vois bien que la perspective d'une nuit torride ne l'enchante pas. Je négocie donc avec notre charmante hôtesse une chambre individuelle. Glaciale la chambre, clim muette, l'hôtel est n'est pas vraiment adapté aux températures des derniers jours en Tunisie.
Repas, briefing, soirée sympa au bar de l'hôtel. Nous cherchons à nous réchauffer, n'allez rien conclure hâtivement !
Je file à la piaule vers minuit. Sommeil. Pas longtemps. Je suis situé sur la boite de nuit... Boom boom boom. Tout vibre, bouchons inefficaces. Je me dis : héhéhé , les bars ferment tôt, les boites sans doute aussi : 2 heures, boom boom. Mais non, ça doit fermer à 3h, sûr de sûr. Boom boom. A 4 heures du mat, je finirai par trouver un sommeil réparateur.

Samedi 28 janvier, Monastir-Douz, 500 kms au RB.

Lever 6h. Je prends le petit déjeuner avec Michel Bonneau, chef de groupe des Français. Michel, la cinquantaine virile, ex vice-champion d'Europe des rallyes, deux fois 2ème de sa catégorie au Moto-Tour, des années de CFRR. Des yeux musclés !
On démarre à 8h30 pour 500 bornes. On se plante dès la case 6 du RB, on jardine, on jardine. Bref, à la case 7, on aura 29 kms de plus. On quitte les banlieues-gazoil pour des plateaux couverts d'oliviers. On rejoint Bruno et sa passagère, elle se redresse en oubliant le cordon ombilical : Paf l'Airbag... Zou, une cartouche.
Entre temps, Sonia, Martial, Stéph-Estelle, Romain arrivent.
Romain est joueur sur le mouillé, il drifte en 3 avec la 390 KTM. On arrive dans une belle portion de virages. Le jeune con pilote passe tous les oueds en roue arrière, c'est bien rigolo à suivre. On se fait une bonne attaque, et au bout du compte, Stéph et Estelle ne sont jamais bien loin sur le scoot !
Bon repas, on repart. Je retrouve Marinette, Ponpon et Fabrice à la station, 17 dinars le plein, 7 euros pour 14 litres, héhéhé.
Djebel Biada, le soleil est de retour, il fait presque chaud . La moto de Sonia a la plaque qui pendouille (Sonia n'est pas soigneuse), support cassé, tendeur pour la maintenir, on repart sur un col technique. Des nids d'autruche, du gravier, 50 cms de trajectoire, nos rally(wo)men sont aux anges. Paysage grandiose en haut.
Romain, notre récent jeune coq champion de France CFRR en 125 lance un « descente au point mort ! » juste après le CP. Il y a 7 kms de descente et c'est saignant. Inter-exter, aspiration, j'arrive en tête . Je ne dis rien mais j'en ai vraiment fait un paquet de descentes en roue libre à l'époque, avec Sylvestre, Jumbo, Eric, je connais la musique... Héhéhé.
On est aux portes du désert. Essence. Après un impressionnant contrôle de police où on nous salue au lieu de nous arrêter, Martial repaire une belle série de courbes. Enfin un terrain de jeu pour la GSXR ! Je m'accroche comme je peux avec la Mamie KTM, et le jeune trouduc Romain est à fond partout. On débarque sur le Chott El Jérid. Photos. Sonia repaire une plage et décide d'aller tâter le terrain. Plouf la vase. Une enduriste, faut toujours que ça se crotte un peu, ce doit être une envie genre thalasso/bains de boue. Romain se moque et la rejoint : Plouf Romain.
De l'autre coté, le sable est plus porteur et Romain, Sonia font maintenant de joyeux travers, bientôt rejoints par la GSXR (???) de Martial et Stéph en scoot(????).
Ah, les belles traces de glisse(s) au soleil couchant, on dira après que les motards ne sont pas des poètes...
Moi, je m'économise la main gauche. Il reste 90 bornes assez droites, mais je vois la nuit tomber et je n'ai toujours pas pris mes lunettes ! Saleté de cinquantaine !
On arrive de nuit à Douz. Les crottés s'arrêtent à la station pour un lavage mérité. Je file vers l'hôtel, suivi par Stéphane FJR... qui n'a pas ses lunettes, pas de lampadaires. Pfff. On est abonnés.
540 bornes au compteur avec le jardinage du matin.
L'hôtel est à la porte des dunes. Le hall est glacé. Je récupère ma clé (et oui, Fabrice et moi avons nos bungalows séparés maintenant).
Briefing, repas, bar. On se réchauffe à la Fine de figue, alcool local à 38°.
Nos collègues Tunisiens on pris des pions , l'ambiance est chaude. Leur épreuve de régularité ressemble en fait à une base chrono de 1800 kms... Chapeau messieurs. On les console un peu au bar, avec Stéph, Romain, Stéphane, Sylvain. On se bouche un peu les oreilles, car un groupe local, Tabors, Raïta met toute la gomme. C'est puissant la raïta, mais un gentleman ne devrait pas jouer de cet instrument diabolique !
Fine de figue, 1h du matin. Je me dirige vers mon bungalow, le bar ferme. Ah non, Taher, Président du club de moto organisateur me croise devant la piscine : « tu viens boire un coup ? » Ben oui, quelle question !

Dimanche 29 janvier, Douz-Douz, 400 kms au RB.

6h30,Nouveau petit déjeuner avec Michel. Pansements avec Dalila et Fethi. La plaie est moins moche.
Départ 8h avec Marie, Ponpon, Fabrice. 90 bornes de ligne droite bosselée. Petites pointes de vitesse dans le désert, où on se sent... libres ? Matmata. On arrive à l'école où tout le village est réuni. Les enfants ouvrent des yeux comme des soucoupes devant les motos. Thierry et Christian, de Haute-Loire (prononcer ottloèèère) on réuni un bon m3 de fournitures scolaires pour les écoliers, dans une opération rondement menée. Quel accueil ! Les yeux humides, on nous offre pain, miel, huile d'olive, gâteaux. J'avais acheté deux grosses boites de Bic cristal : une valeur sûre tout autour du monde.
Gilles Planchon Courly nous presse de repartir, y'a de la route.
Depuis le départ de Tunis, nous nous sommes habitués aux policiers, à tous les carrefours un peu importants. Là, c'est l'armée. Plus on avance, plus les flingues grossissent, jusqu'à une auto-mitrailleuse. On leur fait quelques passages bien enlevés pour les distraire un peu.
Tiens Michel-Bonneau-Numéro-zéro passe. On démarre derrière lui. Il remonte (le numéro zéro doit toujours ouvrir) les premiers partis, double, on le suit. Je trouve que la route mériterait un peu plus de rythme , des trous, des bosses, des chiens (ouff Michel !), je le passe donc pour ouvrir un peu : bouf le SMCR qui déboule à gauche et se rabat après ma foi un bel extérieur : on ne double pas le numéro zéro, élève Brugeron ! M'enfin, cui-là d'extér, je n'aurais pas tenté !! Il rigole quand même de son bon coup, mes à ses yeux musclés, je comprends le message.
Il enroule maintenant très propre dans un paysage de rêve, la mer au loin, Toujène où le temps semble s'être arrêté comme disent les poètes.
On arrive dans un fort-grenier-restaurant pour une super tajine. Musique, accueil, thé à la menthe.
On repart vers Ksar Hallouf, puis Toujène à nouveau. Ponpon mèche un pneu de aspirobroyeur 2003 tunisienne. Il a l'habitude, c'est son deuxième sauvetage de pneu rincé.
Matmata de nouveau : on calcule, rien à faire, ça passera pas, il nous faut de l'essence. On s'arrête avec Ponpon, Marie et Fabrice devant ces rigolotes échoppes d'essence de contrebande, au litre, au bidon, « elle est bonne ton essence ? » »oui oui, elle est bonne, 1 dinar le litre » (40 centimes d'euro). On partage le bidon de 10 litres. « Voilà, 10 dinars 50 » . Ça nous fait marrer...
Retour vers Douz, après 90 kms de ligne droite. A 140, les bosses disparaissent, si si ! Je m'arrête à la première station de Douz pour constater que sans l'essence de Matmata, ça passait vraiment pas. Je fais la clope (oui oui, comme tout le monde, à la station essence !) avec deux copains Tunisiens dont je tairais le nom, vu qu'ils se cachent un peu pour la fin de leur base chrono. Je les comprends, 90 bornes de ligne droite à 60 à l'heure, ça doit user.
Il fait jour ! C'est la première fois que j'arrive de jour ! 420 bornes au compteur. Je propose à Marie, Ponpon et Fabrice d'aller jouer dans les dunes (dunettes en fait) en sortie du village. Le soleil rase, le sable devient orange, il est fin, pas poussiéreux, c'est magique le Sahara ! Bon, ben il fait nuit quand on arrive à l'hôtel.
Briefing très tardif : la route s'est éboulée après des pluies torrentielles sur le parcours de demain.
Kais et Gilles nous annoncent que le RB sera interrompu au KM 90 jusqu'au KM 241. Punaise, 160 bornes de convoi à prévoir. Tout le monde fait un peu la gueule.
On se consolera avec les amis Tunisiens, Romain, Sylvain, Stéph, Stéphane devant une bonne Fine de Figue (que Stéph regrettera quelque peu).

Lundi 30 janvier, Douz-Hammamet 500 kms au RB ;

6h debout. Je file rejoindre Fethi et Dalila aux pansements. On a le bon rythme maintenant. Je suis organisé, il était temps !
On retraverse le Chott au petit matin, la lumière est magnifique.
On se regroupe pour le convoi, et notre ange gardien en KIA (motard de la police, j'ai perdu son prénom) ouvre la route toutes sirènes hurlantes, suivi des Tunisiens puis de Kais dans la Mazda 6, gyrophare. On commence à 80 km/h et j'ai l'impression de faire une balade Harley Davidson. En fait on se retrouve vite à 120, l'ouvreur pousse littéralement tous les autres usagers de la route, dans les deux sens. C'est du délire, on passe les villages comme un tour de France, des gens ébahis voyant débouler cet espèce d'Africa Corps qui ne s'arrête jamais. Estelle fait des bons sur le scooter, et je l'admire pour son stoïcisme, d'autant que Stéph tombe en panne d'essence, n'ayant que 130 bornes d'autonomie. Mais il a son jerrycan et sera escorté puis ramené par la sécurité. En deux heures, on s'envoie les 160 bornes : chapeau les ouvreurs !
C'était pas large parfois !
On repart à la case 41, 241 kms du RB pour traverser un magnifique plateau d'oliviers vraiment bien travaillés (je sais, j'en ai deux moches sur mon terrain), on file vers El Jem où on s'aligne devant un superbe amphithéâtre romain après un super couscous. 400 bornes dans la matinée, certaines passagères ont une démarche bizarre...
Amphithéâtre. Visite gratuite pour le rallye ! Il sont pourtant passés de 65 bus de touristes par jour à un bus de Taïwanais...
Sonia et Martial testent la tenue de route d'un chameau. Je teste aussi. Ben c'est pas super obéissant et ça fait un tout petit peu mal au c.. !
La remontée sur Hammamet se fait par autoroute. On arrive (de jour !) à l'hôtel le plus délirant qu'il m'ait été donné de voir ! C'est baroque, oriental, immense, sombre. Ma chambre est chauffée et incroyable : une grotte (en béton).
Bar, muscat sec, ça sent la fin.
La remise des prix est émouvante, puis festive. On nous a même offert de beaux plats décorés, des tee-shirts, des cocktails ! J'essaierai même désespérément de danser face à une magnifique danseuse orientale. Mais bon, je resterai raide comme un piquet, rien à faire.
On rejoint un groupe de Tunisiens bien chauds au bar. Estelle trouve le moyen de faire du shopping dans un pays où les magasins ouvrent tard et ferment tôt : elle est super douée !
1h du matin, dodo.

Mardi 31 janvier, Hammamet-Douz.

Derniers pansements avec Fethi, 6h du mat, embrassades. Départ en convoi pour La Goulette. 65 bornes où notre ouvreur fera un festival sur l'autoroute. On patiente pour la douane. Je suis organisé, j'ai tout prévu pour les 24h de ferry ! Tout je vous dis.
Sauf qu'après l'embarquement, je me rends compte que je n'ai plus mon porte monnaie où je range toutes mes cartes de crédit. Punaise, je retourne tout, je descends 3 fois au pont motos. J'emmerde tout le monde avec mon histoire, je monte, je descends. Rien à faire.
Je me couche soucieux, pas de réseau pendant 24 h pour faire opposition. Un reste d'espoir me fait patienter pour faire oppo jusqu'au vidage complet du camion de Martial qui nous transporte gentiment nos gros sacs.
Marseille, débarquement. Virginie (en duo avec Vincent sur une Tiger 1050, super sympas !) vient me voir au regroupement, elle a retrouvé mon porte monnaie, sous un sac ! J'y crois pas ! J'embrasse tout le monde ! Ça me sort une belle épine du pied, car je file à l'étranger dès vendredi. Le moral est au beau fixe.
On se sépare à l'hôtel, bises, hugs. Je récupère mes manchons pour une remontée vers Uzès. On fait la route avec Sylvain et sa 1200 ZRX. On va se revoir cher barbu/pilote/geek !

J'arrive à la maison, la tête pleine de bonheur.
Quand on fait des vacances comme ça, on n'a pas besoin de psy.

Merci à Kais, Asma, Med, Fethi, Dalida, Taher et j'en oublie des tas ! Votre organisation était gigantesque !
Merci à Gilles, Michel, Nils et j'en oublie : le top ! (oui Michel, je ne doublerai plus le N°0, promis)
Merci aux Tunisiens pour leur accueil et à la Tunisie pour sa beauté grandiose.
Merci à la sécurité, ça va faire drôle qu'on ne me bloque plus la nationale pour que je passe, avec un coucou en plus.

Pas merci au pieu en ferraille du début, j'ai quand même bien flippé.
Pas merci au gamin à la pierre : bien visé mais dangereux.
Pas merci à l'annulation des spéciales : J'aurai bien tenté de tordre le gamin !

En tout cas, à l'année prochaine, la KTM me réclame déjà d'autres dunes.

Patrice, KTM 950 SM N° 103.
Photos à suivre pour les ceusses qui sont pas sur FB

Avatar du membre
lolowankers
Fait le drapeaux
Messages : 9451
Enregistré le : 5/01/2005 20:48
Département : 94
Moto(s) : 950SM-660XTX-GUZZI V11-640LC4
Localisation : dans le fossė

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par lolowankers » 2/02/2017 20:28

super CR :notworthy: :notworthy:
ça donne envie :evil4: :evil4:

bon comme ch'uis un bon pote je met une photo :toothy7:
Image

Avatar du membre
dragon_a_lunette
Adore la pluie
Adore la pluie
Messages : 19255
Enregistré le : 15/07/2004 20:05
Département : 74
Moto(s) : BMW R1100S
Localisation : 74

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par dragon_a_lunette » 2/02/2017 21:46

Super CR en effet ... :wink:

Ca donnée "presque" envie .... :lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
L'Bourrin
15- a du mal à suivre
15- a du mal à suivre
Messages : 482
Enregistré le : 9/12/2005 21:50
Département : 29
Moto(s) : Bitza TDM 850
Localisation : Landevennec (29)

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par L'Bourrin » 2/02/2017 22:27

Arf ! j'aifait celui de 2012 et pareil les spéciales chronos ont été annulées, j'avais quand même tout fait au RB vu que j'étais venu pour ça ! Rien que des super souvenirs. :D
L'Bourrin

Avatar du membre
cobraKiller
Roule en caisse
Messages : 7378
Enregistré le : 9/04/2006 01:20
Département : 12
Moto(s) : Bitza SLR et SD 990
Localisation : 12

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par cobraKiller » 2/02/2017 22:44

Je vois pas bien comment on peut faire un chrono à dos de chameau toute façon :?:

Avatar du membre
remi69
En panne
Messages : 4018
Enregistré le : 16/05/2006 16:08
Département : 69
Moto(s) : ??????????
Localisation : beaujolais a coter de joebar69

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par remi69 » 3/02/2017 13:02

manque des spéciales non? en tout cas merci pour ce CR!!! ET BRAVO :cheers:
un chasseur reste un chasseur , peu importe le bois et le gibier

Avatar du membre
Ponpon
18- gazzzzzz
18- gazzzzzz
Messages : 1248
Enregistré le : 14/09/2009 12:24
Département : 70
Moto(s) : KTM 990 Superduke
Localisation : Cancoillotte Land

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par Ponpon » 3/02/2017 13:55

Il n'y avait plus de spéciale Rémi, l'assurance ne voulant plus jouer son rôle.

Avatar du membre
dragon_a_lunette
Adore la pluie
Adore la pluie
Messages : 19255
Enregistré le : 15/07/2004 20:05
Département : 74
Moto(s) : BMW R1100S
Localisation : 74

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par dragon_a_lunette » 3/02/2017 14:09

cobraKiller a écrit :Je vois pas bien comment on peut faire un chrono à dos de chameau toute façon :?:
Moi je ne vois pas comment on fait un rally sans partir avec le roadbook ... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:


Quand je lis le CR, je me dis qu'il est vraiment fait pour rouler avec nous, car niveau orga, il est à la ramasse.... :lol: :lol: :lol: :lol:

Avatar du membre
cobraKiller
Roule en caisse
Messages : 7378
Enregistré le : 9/04/2006 01:20
Département : 12
Moto(s) : Bitza SLR et SD 990
Localisation : 12

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par cobraKiller » 3/02/2017 14:50

Pas de stabilo, rien , NADA :occasion9:

Avatar du membre
lolowankers
Fait le drapeaux
Messages : 9451
Enregistré le : 5/01/2005 20:48
Département : 94
Moto(s) : 950SM-660XTX-GUZZI V11-640LC4
Localisation : dans le fossė

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par lolowankers » 3/02/2017 17:08

vous avez roulé sur les spéciales ??

y'a des virages ??

Avatar du membre
Ponpon
18- gazzzzzz
18- gazzzzzz
Messages : 1248
Enregistré le : 14/09/2009 12:24
Département : 70
Moto(s) : KTM 990 Superduke
Localisation : Cancoillotte Land

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par Ponpon » 3/02/2017 17:12

lolowankers a écrit :vous avez roulé sur les spéciales ??
Oui on a roulé dans les spéciales, on a fait tout le parcours prévu.
lolowankers a écrit :y'a des virages ??
Il y a des virages mais pas partout, il y en a beaucoup dans la région de Matmata au sud ou dans les montages du nord. Quand tu traverse un désert par contre c'est 100km tout droit mais l'avantage de la Tunisie c'est que les limitations de vitesses ne sont pas appliquée donc à 200km/h ça passe vite :)

Avatar du membre
Jean
aimerait avoir une couronne de princesse
Messages : 8078
Enregistré le : 22/05/2004 09:08
Département : 74
Moto(s) : 1190 Adventure / Guzzi 78'
Localisation : 74

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par Jean » 3/02/2017 19:14

Pourquoi tu fais la gueule Ponpon sur la photo avec le chameau? :lol: :lol: :lol: :lol:
Image

Avatar du membre
b1200
Se traine la teub
Se traine la teub
Messages : 9078
Enregistré le : 12/11/2007 09:32
Département : 77
Moto(s) : 434 DRZ SM
250 wrf
Localisation : 77

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par b1200 » 3/02/2017 19:19

Qu'il est con :lol: :lol: :lol:
Un vrai forum de gonzesses

Avatar du membre
Ponpon
18- gazzzzzz
18- gazzzzzz
Messages : 1248
Enregistré le : 14/09/2009 12:24
Département : 70
Moto(s) : KTM 990 Superduke
Localisation : Cancoillotte Land

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par Ponpon » 3/02/2017 20:07

Je venais d'apprendre qu'on avait mangé mon chameau à midi.

Avatar du membre
b1200
Se traine la teub
Se traine la teub
Messages : 9078
Enregistré le : 12/11/2007 09:32
Département : 77
Moto(s) : 434 DRZ SM
250 wrf
Localisation : 77

Re: Tunisian Moto Rallye 2017 CR (très long!)

Message par b1200 » 3/02/2017 20:12

:lol: :lol: :lol:
Un vrai forum de gonzesses

Répondre